Ca faisait longtemps que je n’avais pas poussé de coup de gueule.

Souvenez-vous : ma période de chômage était compliquée car je ne trouvais pas de moyen de garde (pas de place en crèche entre autre) et quand je trouvais un travail je devais trouver une solution de garde du jour au lendemain (véridique j’ai vécu cette situation stressante à plusieurs reprises !).

Je pensais être enfin débarrassée de tous ces problèmes depuis que ma fille est rentrée à l’école, que mon fils a une place à lui en crèche et que moi-même j’ai un emploi stable en CDI.

Et ben que nenni !

La politique de notre ville (toujours autant arrangeante soit dit-en passant… ) c’est d’inscrire les enfants de 2016 à l’école en toute petite section pour les écoles qui peuvent les accueillir (généralement  les écoles dîtes REP : Réseau d’Education Prioritaire).

Donc on a du inscrire notre fils qui a une place en crèche à l’école, alors qu’il est loin d’être propre ! (non seulement ils exigent qu’on l’inscrive mais en plus la condition pour qu’il soit accepté est la propreté…).

On a eu beaucoup de mal à obtenir cette place car il y en a très peu et quand tu es au chômage tu n’as pas le droit de faire de demande alors qu’il faut s’y prendre bien 6 mois en avance !

Il faut savoir que cette inscription chamboule beaucoup de choses et d’autres problèmes logistiques s’accumulent : trouver une nounou à la dernière minute pour les mercredis et vacances scolaires, faire un dossier et l’inscrire au périscolaire (en risquant de devoir annuler auprès du service petite enfance de la ville car ici ils fonctionnent par forfait annuel si il n’est pas propre à la rentrée)l, faire des demandes en centre aéré pendant les périodes de vacances scolaires où la nounou est en congés, payer une assurance scolaire sans savoir si il en aura l’utilité au cas où il n’est pas prêt…

Il y a 15 jours on nous a annoncé que l’école où il devait aller ne pouvait pas accueillir d’enfants.

Me voilà soulagée, il pouvait rester à la crèche…

Sauf que hier, la maitresse et la directrice m’ont annoncé officiellement qu’il irait à l’école à la rentrée (ou en rentrée décalée donc soit à la Toussaint soit après les vacances de Noël) car ils avaient changé d’avis et qu’ils acceptaient les enfants nés jusqu’à mars 2016 (et le mien est de janvier 2016 !).

Je suis loin d’être débarrassée de tous ces soucis, ce n’est que le début j’ai l’impression…

Et vous?
Et vous, est-ce que vos enfants sont rentrés plus tôt à l’école, avez-vous des soucis de garde vous aussi pour cette prochaine rentrée scolaire ?

Merci à mon amie Graphite Aurore pour l’illustration 🙂